"CONSTRUCTION DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE À STRASBOURG

"CONSTRUCTION  DE L'ÈGLISE ORTHODOXE RUSSE  À STRASBOURG Donate

La Très Sainte Patronne de Strasbourg

La Très Sainte Vierge a été vénérée par les Strasbourgeois depuis les temps les plus anciens. C'est à Elle qu'est consacrée la Cathédrale de la ville dont l'histoire remonte à la fin du Vème siècle. La vénération de la Très Sainte Vierge en tant que protectrice de Strasbourg commence dans la première moitié du IXème siècle.

En 831, les fils de l'empereur Louis le Pieux, ont dirigé leurs troupes contre leur père lorsque celui-ci a voulu refaire le partage des terres. La noblesse et la population habitant le long du Rhin n'ont pas soutenu les fils insurgés.Образ Божией Матери - покровительницы Страсбурга

C'est alors qu'une bataille entre les troupes strasbourgeoises ayant soutenu l'empereur et ses fils a eu lieu. Le rapport de force était en défaveur des strasbourgeois; Ils ont commencé à prier avec ferveur la Très Sainte Vierge. La Mère de Dieu, les mains levées au ciel, est apparue aux strasbourgeois lors de la bataille qui les a opposés aux héritiers de Charlemagne: après quoi les strasbourgeois l'ont emporté. Après cette miraculeuse victoire, l'évêque de Strasbourg a demandé à l'empereur Louis le Pieux de confirmer l'abolition de toutes les taxes accordées par Charlemagne à la Cathédrale de Strasbourg. Le 8 juin 831, les privilèges ont été confirmés par une lettre qui signifiait la remise de la ville de Strasbourg à la protection de la Très Sainte Vierge. Il a été ordonné également que cette protection s'exprime sur les bannières, sur les tampons, sur les pièces de monnaie avec l'inscription "Urbem Virgo Tuam serva" – «Très Sainte Vierge, protège ta ville».

La bannière de Strasbourg avec l'image de la Très Sainte Vierge Marie assise sur un trône en or et tenant dans sa main droite un sceptre en or et sur sa main gauche l'Enfant Jésus est connue depuis 1028. La taille de la bannière était de  4,5 mètres de haut, et de 3,9 mètres de long. Sur différentes anciennes images (pièces de monnaie, tampons) l'Enfant Jésus tient une fleur de lis. A partir de 1508, lorsque l'empereur Maximilien a accordé à la ville le droit de battre la monnaie en or, dans la main du Christ apparaît un globe (signe de puissance) à la place de la fleur de lis, manifestant les nouveaux privilèges de la ville. De chaque côté figurent les armoiries de Strasbourg.

L'image de la Très Sainte Vierge correspond au type byzantin 'Oranta'. L'Enfant Jésus bénit de sa main droite et dans sa main gauche, il tient une fleur de lis à trois pétales. Plus tard, cette fleur est devenue un symbole de la ville. La grande bannière de Strasbourg fabriquée en 1208 avec l'image de la Très Sainte Mère de Dieu a été détruite en 1789, et l'ancien étendard militaire a péri dans l'incendie de la bibliothèque de 1870.

Le 19 juin 2012, dans l'église de Tous les Saints à Strasbourg a été apportée l'icône miraculeuse de la Très Sainte Vierge Kourskaya Korennaya de type 'Oranta'. Une action de grâce et un hymne acathiste ont été célébrés devant l'icône. Durant une heure et demie de présence de l'une des plus anciennes et des plus vénérées icônes russes, plus de 200 personnes ont pu vénérer cette icône.

Принесение чудотворной Курской Коренной иконы на приходпринесение чудотворной иконы Божией Матери Курской Коренной на приход Всех Святых в Страсбурге и на участок

Après la célébration, l'icône a été solennellement transportée sur le terrain de la construction de la future église de Tous les Saints à Strasbourg. Le recteur de la paroisse l'higoumène Philippe a béni le terrain demandant l'aide de la Très Sainte Vierge pour cette construction.

Les saintes reliques à de l'Est de la France

Les Saintes martyres Foi, Espérance et Charité et leur mère Sophie à Eschau

Sainte Odile - patronne d'Alsace